*
DES PHOTOS PLEIN LES YEUX

Donnons du sens à nos projets !« Donnons du sens à nos projets »

Matériel de sécurité et de secours

L’Oxygène et le caisson hyperbare ?

L'utilisation de l'oxygène présente plusieurs inconvénients.

  • Son transport dans les avions est très réglementé. Pour certains pays il sera facile de s'en procurer sur place mais dans d'autres il faudra l'acheminer. ·        La quantité est limitée et son poids est une contrainte pour les camps supérieurs.
  • Peu maniable dans des conditions difficiles.

Le caisson a remédié à beaucoup de ces problèmes :

  • Facilement transportable sous la forme d'un sac de sport de 5 à 6 kg
  • Réserve inépuisable puisqu'il fonctionne sous forme d'air compressé par une pompe manuelle.

Son fonctionnement : après avoir placé le malade dans le sac étanche, le caisson est gonflé jusqu'à une pression de 220 millibars grâce à une pompe manuelle. La pression obtenue à l'intérieur correspond à une perte de d'altitude de 2500 à 3500 mètres en fonction de l'altitude à laquelle on se trouve. Une personne assure le renouvellement de l'air en donnant 10 coups de pompe par minute. La durée du séjour dans le caisson est fonction de la gravité de l'état du malade. Cette durée peut varier de 1 à 5 heures. A la sortie du caisson il est impératif de surveiller le malade. Ce séjour dans le caisson ne doit pas être considéré comme une aide pour continuer plus haut mais pour soigner et permettre une descente dans des conditions acceptables

En fait il faut distinguer 3 types d'utilisation de l'oxygène :

  1. De progression, pour réussir l' ascension jusqu'au sommet et porter lta bouteille sur le dos en respirant par le masque.
  2. De confort avant et de récupération après le sommet ou ta tentative la nuit au-dessus de 8000m (normalement le dernier camp)
  3. De secours : même si on envisageait de faire l'Everest sans oxygène, il ne serait pas raisonnable de ne pas avoir une bouteille au dernier camp au cas où, mais la tentative vers le sommet se fait SANS.

A titre indicatif seuls 3 alpinistes sont allés au sommet sans oxygène en 2006 sur plusieurs centaines de tentatives.

Il permet la guérison rapide d'une personne atteinte du M.A..M (Mal Aigu des Montagnes). Dans le cas d'œdèmes pulmonaire ou cérébral de haute altitude, il améliore l'état général afin de permettre une descente.


Assitance médicale et routeur Météo

Dans le cadre d'une éxpédition de ce cetype, une assistance médicale à distance est envisagée. Cette "hot line" médicale permet de diagnistiquer à distance et de procéder aux premiers soins avec les trousses de secours sur place.

Pour une bonne gestion de l'expédition et pour optimiser nos chances de réussites, nous aurons recours à un routeru météo en France.  le prévisionniste météo aide à anticiper et à organiser la progression de l’expédition.

Les Yacks

Ils sont utilisés notamment pour l'acheminement des matériels et nourritures entre le camp de base et le camp de base avancé.

Quelques exemples de matériel de très haute altitude

Photos à venir.