*
DES PHOTOS PLEIN LES YEUX

Donnons du sens à nos projets !« Donnons du sens à nos projets »

Les facteurs clés de succès de l'expédition

Une équipe réduite qui se connaît parfaitement

Luc Boisnard et son équipe devront apprendre à bien gérer Les petits riens qui peuvent se transformer en grande tragédie en très haute altitude avec la combinaison des facteurs froids, manque d'oxygène...

Un prestataire sur place de grande fiabilité

Le prestataire retenu est Expé.com en France avec ludovic Challéat et Expé.com aui Népal avec Pemba qui est une agence très reconnue dans l'organisation de ce genre d'expédition. Les moyens mis à disposition  par Expé.comNépal pour notre objectif sont adaptés et rien n'est laissé au hasard dans leur préparation. Ludovic Challéat a réalisé en mai 2009 la troisième ascension Française de l'Everest par la voir nord-nord-est sans oxygène.

Test préalable d'effort en altitude

Sans préjuger de mes capacités physiologique d'acclimations, tous les séjours que j'ai faits en altitude m'ont montré que mon organisme réagissait plutôt bien à l'hypoxie. j'ai réalisé des test à l'hôpital de Avicenne service de physiologie, exploration fonctionnelle et médecine du sport.

La réponse de mon organisme aux tests d'efforts en hypoxie est au-dessus de la moyenne. Pour autant, je ne suis pas dans la case « mutant », mais a priori, mon organisme met en route les réponses appropriées au manque d'oxygène (hyperventilation et augmentation du rythme cardiaque).

La motivation

Avant toute chose, il faut être extrêmement lucide sur les chances de réussite d'un tel projet qui en dehors de toute considération technique ou matérielle, sont aux alentours de 20 %. Les aléas météo, les risques objectifs de la pratique de la haute montagne nous contraignent à rester lucides quant aux chances de réussir. C'est pourquoi, nous avons décidé d'allier d'autre projets (éducatifs, environnementaux, à cette première expédition).